Edito 001 - Les nounous ne sont pas des nunuches

La Petite Enfance en questions et en mouvement

Nous avons vu ces dernières années l'émergence de statuts professionnels pour nombre de professionnelles, de référentiels professionnels et enfin un plan national de la petite enfance qui définit un cadre national pour l'accueil du jeunes enfants.
De nombreux groupes de réflexion et de travail se sont mis en place, des accompagnements à la formation aussi, comme par exemple l'Institut de la Petite Enfance
Des associations se font entendre comme le Collectif " Pas de bébés à la consigne".

Le monde de la Petite Enfance et particulièrement celui de l’accueil du jeune enfant bouillonne...

Mais qu'en est-il des assistantes maternelles ?

Modes d'accueil du jeune enfant

En 2014, la capacité théorique d’accueil est de 56,1 places pour 100 enfants de moins de 3 ans en France entière (hors Mayotte) et 57,2 places en métropole.

L’accueil proposé par les assistant(e)s maternel(le)s se révèle prépondérant puisqu’il s’établit à 33,1 places pour 100 enfants de moins de 3 ans en France entière.
L’offre réalisée par les établissements d’accueil du jeune enfant (accueil collectif, micro-crèches, crèches
familiales et parentales) est, seulement, le second contributeur,couvrant 17,3 places pour 100 enfants de moins de trois

L'accueil proposé par les assistant(e) maternel(le)s couvre donc 59% de la capacité théorique d'accueil des modes d'accueil formel du jeune enfant et celui proposé par les établissements d’accueil du jeune enfant 30.84%

Pourquoi les assistantes maternelles sont-elles si invisibles et si peu entendues ?

Alors qu’elles représentent plus de la moitié des solutions d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles, bien que très mobilisées au travers de leurs syndicats et associations sont peu représentées et entendues dans ces groupes de travail et de recherche (à l’exception de l’IPE).
Les diverses missions qui travaillent sur un curriculum de l’accueil de la petite enfance ne sont pas souvent constituées d’assistantes maternelles ou alors elles sont très sous-représentées.
Elles sont même très peu représentées dans les débats qui organisent leurs propres référentiels professionnels.
Le texte cadre national de l’accueil du jeune enfant aborde la question des assistantes maternelles de façon très succincte alors qu’elles représentent la solution d’accueil la plus répandue et que cet accueil a des spécificités auxquelles il convient de réfléchir ensemble.

De façon générale, les assistantes maternelles se sentent  peu valorisées et mises sur le banc de touche de la réflexion autour de la Petite Enfance et de l’accueil du jeune enfant.
Les assistantes maternelles ont souvent l’impression que d’autres professionnels parlent au-dessus de leur tête et à leur place….
Il leur semble que le regard socio-institutionnel porté sur la profession est un peu infantilisant
.

Les nounous ne sont pas des nunuches

C'est pourquoi ce site est crée, pour montrer que " les nounous ne sont pas des nunuches" et que nous, assistantes maternelles, sommes capables :
  • De réfléchir et d’analyser par nous-même nos pratiques professionnelles,
  • De construire l'avenir de notre profession
  • D'échanger et de mobiliser des connaissances sur l'éveil et le développement des jeunes enfants
  • De faire des propositions pour répondre aux grands enjeux de la petite enfance
Et pour montrer que nous sommes des partenaires incontournables pour réfléchir ensemble à un curriculum de l’accueil de la petite enfance.

Pourquoi ce slogan "les nounous ne sont pas des nunuches"

  • Parce que un slogan doit être percutant et faire passer fortement le message.
  • Parce que l'allitération (répétition d'une même sonorité) permet à un slogan d'être mieux mieux retenu.
  • Parce que le mot "nounou" fait référence aux nourrices, origine de toutes les professions de la petite enfance
    Que nous soyons assistante maternelles, auxiliaire de puériculture, éducatrice de jeunes enfants cela fait partie de notre histoire commune, c'est la gangue originelle dont nous sommes toutes sorties en faisant évoluer nos métiers respectifs au fil du temps.
  • Parce que "nourrir" les corps et les esprits de nos chères tête blondes, châtains, brunes ou rousses, être une personne ressource, qui rassure l'enfant, le sécurise pour l'aider à grandir, et s'épanouir est notre mission à toutes et tous, professionnelles et professionnels de la petite enfance.
  • Et surtout par dérision, pour signifier que quelques soient les noms dont on nous affuble, nous sommes des professionnelles et professionnels de la petite enfance et nous prenons notre destin et notre avenir professionnel en main.

Rejoignez nous pour faire entendre nos voix.
Pour partager nos savoirs, savoirs faire et savoirs être et le faire savoir.