Le peuple ne veut pas la guerre mais...

Georges Grosz - Le peuple ne veut pas de la guerre mais



"Evidement, le peuple, les gens ne veulent pas la guerre.
Mais au final, ce sont les dirigeants du pays qui déterminent la politique, et il s’agit toujours, ni plus ni moins, d’embrigader le peuple, que l’on vive en démocratie, en dictature fasciste, en régime parlementaire, ou en dictature communiste.
Droit de vote ou non, le peuple peut toujours être amené à suivre l'appel de ses dirigeants. C'est facile.
Tout ce que vous avez à faire, c'est leur dire qu'ils sont attaqués, de dénoncer les pacifistes pour leur manque de patriotisme et d'exposer le pays à un plus grand danger."


Hermann Goering, dirigeant nazi, lors du procès de Nuremberg

Page 5 sur 5Suivant